FERMER

Après avoir évoqué le cadre législatif pour les arrêts maladie et les Affections Longues Durées, aujourd'hui je vais m'intéresser à la perspective de l'employeur quand un de ses salariés se trouve en absence prolongée.


Afin de mieux comprendre les difficultés que peut connaître un salarié à la reprise de son poste après une longue absence, il est important de mettre à jour des perspectives, des objectifs de l'employeur  qui peuvent être sources de ces difficultés. L'idée est également de mettre en conscience qu'employé comme employeur ont des rôles à jouer pour négocier au mieux ce retour en poste. 

Petite définition de l'entreprise

Une entreprise, quelle soit publique ou privée, est avant tout une organisation qui a pour vocation de répondre à un ou plusieurs besoins. Elle peut être de taille variable, avec une structuration plus ou moins hiérarchisée (à ce titre, connaître l'organigramme de votre entreprise est toujours riche d'informations). Fondamentalement, pour garantir sa ou ses missions, l'entreprise doit générer des ressources qui vont lui permettre de se pérenniser à court, moyen ou long terme. Cette pérennisation repose essentiellement sur un aspect pécuniaire.

Actuellement, bien que d'autres modèles existent et se développent, une grande majorité des entreprises reposent sur un modèle économique de type capitaliste ; c'est-à-dire un système dont l'objectif est de permettre de dégager un profit, une marge pécuniaire la plus importante possible. A ce titre, deux démarches sont possibles et peuvent coexister, l'une visant la réduction des pertes de profits par une diminution et un contrôle des dépenses,  l'autre cherchant une augmentation des profits potentiels. Il est du rôle des responsables de ces organisations de répondre de ces démarches. Cela est d'autant plus vrai lorsqu'une entreprise met en place des pôles dédiés à ces démarches ou démultiplie ses sites. Ainsi, l'employé est un membre de ce système, son absence impacte l'organisation proportionnellement au poste occupé. Il s'agit alors pour l'employeur de trouver le juste équilibre entre le fonctionnement de son entreprise et l'absence d'un de ses membres. L'absentéisme dont il est question dans la suite de l'article est un absentéisme liée à des arrêt maladie de longue durée (> 6 mois).

Absentéisme en entreprise

Le taux d'absentéisme est variable selon le secteur d'activité de l'entreprise, du taux le plus important au moins important : 

  • Santé humaine 
  • Transport, énergies, télécommunication 
  • BTP et Services
  • Commerce et Industrie

Il a été constaté une moyenne d'1 salarié sur 3 qui a eu à minima un arrêt au cours des 12 derniers mois. Il s'agit d'une étude dans le secteur privé (Arrêt maladie : les salariés les plus concernés en 2020, secteur par secteur - Capital.fr)

Une étude de Malakoff-Humanis publiée en Novembre 2020 (Malakoff Humanis Absentéisme 2020 Presse - Newsroom Malakoff Humanis) avec 2413 personnes interrogées dans le secteur privé met d'ailleurs en avant une augmentation des arrêts longue durée.

Conséquences des ALD pour l'entreprise 

  • Des difficultés de réorganisation de l'entreprise
  • Des difficultés pour le remplacement du salarié absent
  • Des impacts sur les coûts de gestion de l'entreprise
  • Des impacts sur l'engagement et la motivation des autres salariés
  • Des effets sur les résultats économiques de l'entreprise
  • Des effets sur la satisfaction de la clientèle

Motifs des ALD

On peut établir une liste non exhaustive des causes de ces arrêts, d'origine personnelle et professionnelle : 

  • Suites d'AVC
  • Maladies infectieuses ou non
  • Suite d'accidents
  • Divergence entre les valeurs de la personne et celles de l'entreprise
  • Etat de santé psychologique (burn-out, anxiété, dépression, …)
  • Suite de conflits liés au management

Environ 45% pour les arrêts de plus de 30 jours sont liés à des motifs professionnels (et environ 30% des arrêts maladies inférieurs à 30 jours)

Prévention 

De manière globale l'étude met en avant que si la prévention s'est développée et ce selon différents modalités, elle insiste sur la nécessité de faire de la prévention un axe de travail régulier et appuyé au sein des entreprises. 

Quelques actions relevées au cours de cette étude, sans précision de la nature de ces actions : 

  • Prévention des Troubles musculosquelettiques et des risques psycho-sociaux  
  • Facilitation de la reprise du travail au salarié après son arrêt
  • Mise en place d'un suivi du salarié après sa reprise
  • Maintien du lien avec le salarié durant son arrêt de travail 
  • Communication des actions de l'entreprise vis-à-vis de l'absentéisme 

Pour une entreprise, les arrêts maladies sont préjudiciables à son bon fonctionnement, il est donc dans son intérêt de les considérer afin de les limiter ; les modalités sont variées, la première étape étant de les considérer. 

A Obe (objectif bien-être), il s'agit d'un champ d'intervention dans lequel nous souhaitons nous inscrire. Certains ateliers comme la prévention burn-out vont dans ce sens, d'autres seront développés ultérieurement. Il est toujours possible de nous faire une demande d'action "sur-mesure" via la page Contact de notre site. 

Je vous remercie pour votre attention, la semaine prochaine nous nous intéresserons à la perspective du salarié vis-à-vis d'une absence professionnelle de longue durée.   


Source·s :


Vous avez apprécié cet article :
28 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Lucas DOLLINGER