FERMER

Nous avons vu la semaine dernière comment une ALD affecte à différents niveaux l'entreprise, et la nécessité d'effectuer de la prévention à ce sujet. Aujourd'hui, nous poursuivons notre réflexion, mais cette fois en se mettant à la place du salarié.


Il convient de préciser que la notion de « salarié.e » est à comprendre comme celle d'une personne qui réalise un travail, un service pour une entreprise en échange d'un salaire ; autrement dit dans une forme de dépendance. Il existe des modèles et des secteurs où cette dépendance se manifeste de manière plus modérée (statut de cheminot, secteur public avec des dispositions garantissant une sécurité de l'emploi pour les titulaires de leur poste).

Besoins en entreprise 

Pour la plupart des salariés, la rémunération perçue a pour utilité de satisfaire des besoins dans la sphère privée qu'il est possible de rattacher à la pyramide proposée par Maslow (1943). Ci-contre, je vous propose une représentation de cette pyramide, qui regroupe les besoins identifiés par Maslow pour un humain. La pyramide se lit du bas vers le haut, la satisfaction du besoin précédent déclenche la recherche du besoin suivant.

Ce modèle peut se revisiter dans le cadre du champ professionnel, on obtient alors la représentation suivante : 

Pyramide de Maslow en entreprise

Besoins non satisfaits et absentéisme 

Maintenant, je vous propose un exercice pour mieux saisir la portée de la pyramide de Maslow. Je m'inspire de l'étude de Malkoff Humanis sur l'absentéisme (voir article précédent) et vous propose de prendre quelques instants pour associer la cause de l'absentéisme à ou aux besoins non satisfaits. 

Il peut sembler évident que le salaire, ou toute autre forme de rémunération, permet d'acheter ce dont la personne a besoin pour satisfaire ses besoins physiologiques : la nourriture, le logement .. 

La stabilité de la source de revenus, sa régularité et sa suffisance, va amener un sentiment de sécurité. Si maintenant, celle-ci est remise en cause, alors l'anxiété peut se mettre en place et fait le nid des absences liées à celle-ci comme les troubles dépressifs, voire les troubles musculo-squelettiques (TMS). En effet, une personne anxieuse prend des postures et des comportements qui mettent en péril la bonne santé de son squelette. Je rappelle que les TMS sont responsables de près d'1/4 des arrêts maladies, et de façon répétées aboutissent pour certains à des ALD. 

Quant aux étages supérieurs, les besoins de reconnaissance et d'estime, il est possible d'imaginer que pour les satisfaire, un employé peut s'efforcer à faire toujours plus et se retrouve en épuisement, ce qu'on nomme aujourd'hui burn-out. 

Je vous laisse continuer à explorer cette pyramide et relier d'autres ALD à une absence de satisfaction des besoins. 


Source·s :

lecomptoirdelanouvelleentreprise.com - Accès à l'article source
static.wixstatic.com - Accès à l'article source


Vous avez apprécié cet article :
31 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Lucas DOLLINGER

Partagez avec