FERMER

Les apports de Paul Grice, philosophe du langage, en pragmatique conversationnelle

Article

Auteur : Lucas D.

Aujourd'hui, nous poursuivons cette série d'articles autour de la communication afin de décrypter les présupposés de la communication bienveillante. Il va s'agir ici de poursuivre la réflexion autour de la notion de pragmatisme en linguistique, à partir de la théorie de la grammaire générative de Noam Chomsky (1970).


La semaine dernière, j'ai évoqué la notion de pragmatique en linguistique, comme étant l'étude de la manière dont les éléments du langage (la sémantique) va produire une transmission du modèle du monde du locuteur à son interlocuteur. Je prends un exemple : l« il est déjà 8h » ou « il n'est que 8h ». De manière explicite, il s'agit d'exprimer une heure, de manière implicite, cette temporalité peut être interprétée par mon interlocuteur comme s'écoulant rapidement dans le premier énoncé, et plus lentement dans le second. Ce processus d'interprétation en linguistique est dénommé « inférence ». 

Revenons quelques instants sur la théorie de grammaire générative de Noam Chomsky (1970) présentée la semaine dernière. Selon cette théorie, la maîtrise de la sémantique et de la syntaxe permet de générer l'ensemble des énoncés possibles d'une langue. Cela implique que toute personne parlant la même langue avec le même niveau de maîtrise devrait pouvoir se faire comprendre sans défaut, puisque la manière dont l'énoncé est prononcé devrait être similaire à la manière dont il est perçu. Pourtant, le quiproquo ou le malentendu sont des expériences qui vont dans le sens d'un écart entre l'énoncé-produit et l'énoncé-compris. De plus il existe dans la plupart des langues des formes interrogatives ainsi que des pronoms relatifs (qui, que, quoi, où, …) dont l'existence en linguistique vise à préciser, éclaircir l'énoncé-compris. Cela signifie donc que par essence, le langage ne porte pas en lui même les éléments d'une compréhension parfaite d'un énoncé. 

Ce dernier point est essentiel pour comprendre les travaux de Paul Grice (1979), philosophe du langage dont le champ d'expertise s'établit dans la pragmatique du discours. Grice introduit la notion de coopération entre locuteur et interlocuteur comme condition à la réussite de la compréhension d'un énoncé. Dans son ouvrage de 1979, il décrit le principe de coopération comme suit « Que votre contribution à la conversation soit, au moment où elle intervient, telle que le requiert l'objectif ou la direction acceptée de l'échange verbal dans lequel vous êtes engagé » (p,93. Trad Sperber et Wilson). Autrement dit, lorsque vous échangez avec un interlocuteur, gardez à l'esprit l'objectif de votre propos, c'est-à-dire ce que vous souhaitez qu'il en comprenne. Dans la suite de ses travaux, Grice va proposer 9 maximes conversationnelles qui visent à rendre la coopération la plus efficace possible. Voici ces maximes :

Maximes de quantité :

  • Que votre contribution soit aussi informative que nécessaire
  • Que votre contribution ne soit pas plus informative que nécessaire  

Maximes de qualité :

  • Ne dîtes pas ce que vous croyez être faux
  • Ne dîtes pas ce que vous n'avez pas de raisons suffisante de considérer comme vrai

Maximes de relation :

  • Soyez pertinent
  • Évitez de vous exprimez de manière obscure
  • Évitez l’ambiguïté

Maximes de manière :

  • Soyez bref
  • Soyez ordonné

Je termine volontairement mon article sur ce point pour laisser au lecteur le soin de s'approprier la portée de ces maximes. Il conviendra lors du prochain article de revenir sur les implicites de ces maximes dans le cadre toujours d'une communication bienveillante, et de décrire davantage la notion d'inférence citée précédemment. 


Source·s :

www.linguist.univ-paris-diderot.fr - Accès à l'article source
www.xwhos.com - Accès à l'article source

Lien vers article source : https://www.persee.fr/doc/comm_0588-8018_1979_num_30_1_1446


Vous avez apprécié cet article :
0 mention j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Lucas DOLLINGER

Agir à nos côtés

Parler de nous
Merci pour votre soutien et l'intérêt que vous portez à notre travail.
Agir en entreprise
 

Suivre notre actualité

Sur les réseaux sociaux
Newsletter

Nous nous engageons à vous envoyer une information ciblée, pertinente et non invasive....