FERMER
Auteur : Lucas D.

J'entame aujourd'hui un nouveau cycle d'articles, sur la thématique du cancer. Cette série va consister successivement à vous exposer le développement de cette maladie afin de bien la définir, à vous présenter les cancers les plus fréquents et les facteurs associés à l'apparition de cette maladie. et pour conclure, le dernier article vous proposera ce que notre association obe (Objectif Bien-Etre) met en place pour accompagner les personnes qui ont traversé cette maladie. Commençons donc par faire davantage connaissance avec le cancer.


Il s'agit là d'une des maladies les plus fréquentes en France et l'une des premières causes de mortalité chez l'homme et la seconde chez la femme. C'est une maladie qui bouleverse la vie des personnes qui en sont atteintes, ainsi que de leurs proches, puisqu'elle a des conséquences dans toutes les sphères de la vie de la personne. Les formes sont multiples et variées selon le sexe de la personne, et sa durée est variable, avec un facteur d'aggravation à travers le temps en l'absence de prise en charge adaptée. 

Il existe énormément d'articles, de vidéos et de documentations sur le cancer. Les recherches en cours sur cette maladie sont nombreuses, que ce soit sur son fonctionnement au sens large comme sur les formes spécifiques. 

Pour mieux comprendre, petit rappel de biologie

Pour comprendre ce qu'est le cancer, il faut s'intéresser au fonctionnement des êtres vivants. Tout organisme vivant, de la flore à la faune est constitué de plusieurs cellules (à l’exception des organismes unicellulaires). Une cellule contient un ensemble d'organites, dont un noyau. A l'intérieur de ce noyau est situé, à une échelle encore plus petite, l'ADN. L'ADN se présente sous deux formes : de longs filaments enchevêtrés ou de courts bâtonnets appelés chromosomes (en fait, ce sont ces mêmes filaments entortillés sur eux-mêmes). L'ADN comporte l'ensemble des gènes, chacun d'entre eux détenant une information permettant de mettre en place le corps et son fonctionnement. C'est dire qu'il faut beaucoup d'informations ! Et donc de nombreux gènes ! Pour donner une métaphore musicale, le chromosome est la partition sur laquelle sont inscrites les notes (gènes) que le musicien (la cellule) va devoir jouer. C'est ce qui va créer la musique (une fonction comme fabriquer une hormone) . Ainsi, c'est l'ensemble de ces cellules associées entre-elles qui vont permettre de créer le vivant au travers des fonctions spécifiques ; certaines cellules ont des fonctions motrices, d'autres digestives, etc. 

Comment se forme un cancer 

Maintenant je reviens à ce qu'est le cancer :  c'est une maladie qui est directement associée à la vie même des cellules. Une cellule fait partie du vivant ; à ce titre, elle nait, elle se multiplie et elle meurt. Le principe de multiplication des cellules (hors cellule de la reproduction) s'appelle la mitose, qui permet la croissance et la réparation des tissus. Par exemple lorsque je me coupe, à l'endroit de l'entaille, les cellules ont été séparées pour une partie d'entre elles, elles vont alors se démultiplier pour reformer les tissus cellulaires comme la peau, la chair, les vaisseaux sanguins …. 

Chaque cellule a aussi une durée de vie spécifique au bout de laquelle elle meurt par un phénomène génétiquement programmé, l'apoptose. L'apoptose permet aussi de détruire des cellules endommagées qui pourraient devenir nocives. Si l'apoptose est bloquée, il y a alors risque de multiplication continue de la cellule et par là même formation d'un amas de cellules excédentaires appelée tumeur. Les causes de cette altération sont multiples et nous aurons l'occasion d'en reparler dans un futur article. L'humain étant composé uniquement de cellules, cela explique également que cette altération peut avoir lieu à n'importe quel endroit de l'organisme. 

Du cancer primitif aux métastases

Seulement ce processus ne s'arrête pas là, comme toutes cellules, celles qui constituent une tumeur vont avoir besoin de nutriments et d'oxygène pour survivre, elles vont donc détourner des vaisseaux sanguins pour leur usage, ce qui va avoir pour conséquence d'affecter le fonctionnement des organes à proximité. Puis dans un second temps, plus ou moins long, la tumeur va chercher à se multiplier.  Elle va utiliser les vaisseaux sanguins pour faire circuler dans le corps des cellules dont le rôle et de venir coloniser, préparer le terrain pour y accueillir par la suite des cellules issues de cette tumeur. C'est ainsi que vont se former les métastases. C'est dans ce cadre là qu'on parle de tumeurs bénignes (non cancéreuses) ou malignes selon qu'elles aient cette capacité à pouvoir ou non s’exporter à d'autres endroits de l'organisme. C'est ce processus d'exportations multiples qui introduit le terme de cancer généralisé. Le délai de formation de métastases est très divers, fonction du type de cancer, de sa taille, de son emplacement … 

A noter que la plupart des cellules cancéreuses sont détectées et éliminées par le système immunitaire. Malheureusement, parfois certaines cellules cancéreuses déjouent notre système de défense.  

Voilà pour une présentation rapide du cancer. 

Quelques éléments de recherche scientifique

Ces deux dernières décennies trois avancées majeures ont été faites sur ce fonctionnement. 

  • Empêcher la tumeur de se reproduire : la cellule cancéreuse lorsqu'elle est isolée (par exemple dans une boîte de pétri) meurt, ce qui indique que pour survivre et se démultiplier elle a besoin d'un ou plusieurs éléments issus de son hôte. Identifier ce ou ces éléments pourrait contrer le principe de multiplication des cellules cancéreuses.
  • Prévoir de développement de la tumeur : les progrès technologiques permettent désormais le séquençage de l'information génétique des cellules cancéreuses, ce qui permet une prédictibilité relative du développement du cancer pour l'individu, et partant de permettre d'adapter en partie les traitement existants.  
  • Jouer la carte de l'épigénétique : les cancers ne sont pas héréditaires. Pour autant, une personne issue d'une famille où le cancer s'est manifesté chez plusieurs membres de cette famille a des prédispositions plus fortes de développer un cancer qu'une personne issue d'une famille où le cancer s'est peu manifesté. Autrement dit, le développement du cancer n'est pas une fatalité mais une possibilité sur laquelle l'individu peut agir au travers de son hygiène de vie : alimentation, comportements… tous les facteurs qui influent le fonctionnement des gènes ou facteurs épigénétiques

Voilà pour ce premier article, j'espère qu'il vous aura permis de mieux saisir le fonctionnement de cette maladie. Encore une fois, la documentation est très riche sur cette maladie pour celles et ceux qui souhaitent aller plus loin. Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour des données statistiques. Merci pour votre attention. 


Source·s :

www.cancer.ca - Accès à l'article source


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
61 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Lucas DOLLINGER