FERMER
Auteur : Lucas D.

L'article précédent visait à exposer le fonctionnement du cancer. Aujourd’hui, l'article vous présente quelques données concernant la fréquence et les causes de cette maladie.


Comme je vous l'ai présenté la semaine dernière, le cancer est une maladie liée au processus de reproduction cellulaire. De ce fait, un cancer peut se développer à n'importe quel endroit de l'organisme, y compris dans les organes sexués comme les seins pour les femmes et la prostate pour les hommes. Autre aspect, cette défaillance peut apparaître à n'importe quel âge, du nourrisson à la personne âgée. 

En 2016, en France, le cancer reste la première cause de mortalité pour les hommes et la seconde pour les femmes, devant les maladies cardio-vasculaires puisque la mortalité pour ces dernières a diminué plus vite que celle pour le cancer.

Les données épidémiologiques permettent d’exposer les éléments suivants : 

Chez les femmes, les cancers les plus fréquents sont :

  • Le cancer du sein (4.3 % des décès par cancer chez la femme)
  • Le cancer des poumons / bronches / trachée
  • Les cancers des ovaires et de l'utérus
  • Le cancer des intestins
  • Le cancer du pancréas
  • Dans une moindre mesure : le foie, l'estomac et le cerveau puis la leucémie et les lymphomes

→ 25.1 % des décès (72 740) par cancer chez la femmes en 2016. 

Chez les hommes, les cancers, les plus fréquents sont :

  • Le cancer des poumons / bronches / trachée (7.7 % des décès par cancer chez l'homme)
  • Le cancer des intestins
  • Le cancer de la prostate
  • Le cancer de la bouche, du pharynx et du larynx et reins / vessie
  • Dans une moindre mesure : le pancréas, le foie, puis la leucémie et les lymphomes

→ Soit 33 % (95 324 des décès par cancer chez l'homme en 2013. 

Le cancer est plus fréquent avec l'âge :

  • A 30 ans : 10 pour 100 000
  • A 50 ans : 100 pour 100 000
  • A 70 ans : 1 000 pour 100 000

→ De fait, plus une population est vieillissante plus la fréquence d'apparition du cancer augmente. Cependant la mortalité par cancer diminue depuis les années 1960 chez les femmes et depuis 1987 chez les hommes. 

Ces données, âge, sexe et nature du cancer sont à associer à des observations complémentaires telles que :

  • La répartition géographique  (le cancer du sein et de la prostate sont plus fréquents dans les régions du nord de la France), 
  • Les habitudes de vie (consommation de tabac, d'alcool, absence d'activités physiques, exposition aux UV), 
  • L'histoire de vie (infections, traitements hormonaux, héritage génétique, obésité, …), 
  • Le cadre de vie (radon, pollution, …), 
  • Le milieu professionnel (exposition à des substances cancérigènes  ex : amiante). 

Il est ainsi possible de conclure que le cancer est indissociable de son contexte d'apparition. 

Ce contexte d'apparition est le champ de la santé qui relève du dépistage, examens de type mammographie, toucher rectal, … et de la prévention avec des interventions sur l'hygiène de vie. De cela, on peut citer deux bénéfices attendus : prévenir l'apparition du cancer et prévenir la rechute, c'est-à-dire la réapparition d'un cancer pour lequel la personne a vécu un parcours de soin. C'est sur cet  aspect, celui de la prévention, que nous évoquerons les actions d'Obe (Objectif Bien-Etre) la semaine prochaine.


Source·s :


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
39 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Lucas DOLLINGER