FERMER

Le respect, on en parle beaucoup, partout ! Nous, à obe (Objectif Bien-Etre), on a choisi de le vivre et de la faire vivre. Petite explication de ce que représente cette valeur pour notre équipe.


Petit détour étymologique et historique sur cette notion très courante : respect, du latin « respicere » et « respectus », respectivement « regarder en arrière » et « égard, considération ». On peut comprendre le terme respect comme rester attentif à ce qui a été effectué ou dit, par exemple : une promesse, un contrat ou une règle établie.

Au cours de l'Histoire ce terme sera décliné dans beaucoup de domaines :

  • En religion, avec la notion de respect du dogme (respect de la foi, des vérités religieuses) mais aussi respect des rites funéraires et des sépultures.
  • En sociologie, avec le respect des titres ou des rangs (qu'on retrouve aussi dans le fonctionnement martial) et également comme valeur constituante de la politesse, de la courtoisie ou encore de la bienséance.
  • Dans le cadre législatif, avec le respect de la Loi (respect de la dignité, de la vie privée, des symboles nationaux, des œuvres artistiques, …).
  • En philosophie, dans le cadre de la morale et aussi de l'éthique (relation aux Autres, aux autres animaux et à l'environnement).

Pour obe (Objectif Bien-Etre), comme il s'agit de présenter le respect comme une valeur de l'association, il est à comprendre dans sa dimension éthique. C'est-à-dire dans la manière d'aborder l'Autre avec toutes ses singularités. En cela, nous sommes voisins de la valeur d’accueil présentée dans un article précédent : A la rencontre des valeurs d'obe (Objectif Bien-Etre) 2/6 : l'accueil.

La dimension de l'éthique est importante en ce sens qu'elle structure notre comportement dans l'intention d'agir sans nuire à ceux qui nous entourent, à défendre une posture d'accueil respectueuse des idées des uns et des autres, à condition toutefois qu'elles ne soient ni nuisible à soi-même ni à autrui.

Nous pensons que le respect de soi-même est nécessaire pour faciliter le respect d'autrui, mais comment nous respectons-nous ? 

  • En étant attentif à nos besoins :
    Par exemple, respecter son rythme du sommeil, respecter sa limite de charge de travail, respecter son besoin de se reposer, de se retrouver seul, …
  • En étant vigilant à la manière dont on se parle à nous et de nous : 
    Par exemple, ne pas s'insulter soi-même, respecter le droit à l'erreur, respecter la statut d'apprenant / de non sachant.
  • En acceptant que nous avons fait du mieux que nous avons pu compte tenu du contexte dans lequel nous avons pu le faire :
    Par exemple, mettre de la distance dans certaines relations, avoir pu être dans une forme d'addiction à l'égard du tabac, de l'alimentation, de l'alcool, de médicament, …, avoir pu se mettre en colère…
  • En admettant le fait que la carte de l'autre n'est pas notre carte, autrement dit, ce que nous croyons bon pour nous n'est pas nécessairement bon pour l'Autre :
    Sinon je peux établir que la pratique du sport m'est salutaire ou que réaliser un parcours en développement personnel m'a aidé et vouloir, dans un souci altruiste, qu'un proche fasse de même. C'est une manière de lui imposer ma carte. 

Ces différents points sont des composants essentiels de la notion de respect éthique que nous appliquons au sein de notre équipe. Cette manière d'investir la valeur de respect est compatible avec les autres formes de respects telles que celui du règlement d'Obe ou des règles d’accompagnement que nous fixons avec vous lorsque nous vous accueillons. Il s'agit pour nous d'incarner la force de cette valeur au profit d'un savoir-être

En vous souhaitant une belle semaine et à bientôt. 


Source·s :

fr.wikipedia.org - Accès à l'article source
www.universalis.fr - Accès à l'article source


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
56 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Lucas DOLLINGER