FERMER

Aujourd'hui, place à une autre valeur des praticiens d'Objectif Bien-être :la bienveillance. Déjà évoquée dans une série d'articles sur la communication bienveillante, la bienveillance est une démarche active à l'égard d'Autrui.


Au sommaire :

Parmi les définitions proposées par le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales, on peut trouver que c'est une vertu, une "disposition généreuse à l'égard de l'humanité", la "qualité d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui", mais aussi une "disposition particulièrement favorable à l'égard de quelqu'un". 

Être bienveillant c'est quoi ?

Cela peut prendre beaucoup de formes. La bienveillance peut passer par :

  • des phrases qui font du bien : « je suis content de te voir », « je t'aime », « j'espère pouvoir te revoir bientôt », …
  • des questions : « comment tu vas ? », « avez-vous passé un bon week-end », « puis-je faire quelque chose pour vous ? » , …
  • des gestes : une main posée sur une épaule, s’asseoir près d'une personne dans un vécu émotionnel éprouvant, une caresse, un regard compatissant, …
  • des attentions : un cadeau, un repas, un appel téléphonique, …

Pour être bienveillants, ces actes sont nécessairement sincères, dans l’attention portée à l’Autre.

La bienveillance est un comportement choisi

La bienveillance peut s'adresser à des membres de sa famille, à des ami'es, des collègues, des inconnus, à un groupe de personnes tout aussi bien qu'à une seule personne.
On peut ainsi dire que la bienveillance est une façon d'être à l'autre, qu'on choisit activement de pratiquer ou non.
On peut être bienveillant à l'égard de certaines personnes et pas d'autres, et c'est ok, parce que pratiquer la bienveillance est une démarche impliquante qui demande de l’énergie. Cela se comprend puisque la bienveillance est une démarche altruiste à sens unique du donneur au receveur. Dans un certain nombre de cas, une réciprocité pourra avoir lieu mais ce n'est pas toujours le cas, on peut ainsi dire qu'il arrive que notre bienveillance soit « maltraitée ».

La bienveillance dans l’accompagnement

Dans le cadre des accompagnements que je mène dans mon métier de psychologue, la bienveillance est un engagement permanent dès l'instant où j'accueille quelqu'un dans l'espace thérapeutique.

Et dans les différentes actions menées par les intervenants d’obe (Objectif Bien-Etre), chacun a sa manière d’être bienveillant.

Quelques exemples :

  • La manière d’accueillir, de regarder, avec le sourire.
  • Respecter les silences.
  • Prendre la précaution de demander si c'est ok pour la personne de continuer d'évoquer un sujet difficile.

Nous sommes également attentifs à vérifier si une personne est bienveillante envers elle-même. Je m’explique, si une personnes est dure envers elle-même lorsqu'elle dans un récit la concernant, il nous parait important alors d’inviter à revisiter les éléments de son récit en y mettant davantage de respect envers elle-même. Parfois la personne y arrive, d'autres fois c'est plus compliqué… 

La bienveillance envers soi

J'ai développé ci-dessus des éléments de définition de la bienveillance à l'égard d'autrui. Il me semble important de préciser qu'il est avant tout essentiel de l'être avec soi-même. Comment ? En étant à l'écoute de ses besoins, en veillant à y répondre tout en étant attentif à son environnement, le mieux que vous le pouvez. En conclusion, à chaque fois que vous vous respectez suffisamment pour faire de la place à ce qui vous importe, vous adoptez une attitude de considération envers vous, en un mot de bienveillance. 

Merci pour votre attention et à bientôt

 


Source·s :


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
79 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Lucas DOLLINGER