FERMER

C'est à la valeur Humanisme que je dédie l'article de ce jour.


Au sommaire :

Qu'est-ce que l'humanisme ?

Parmi les définitions qu'on retrouve sur le site du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales, l'humanisme est défini selon deux axes :

A. − Mouvement intellectuel se développant en Europe à la Renaissance et qui, renouant avec la civilisation gréco-latine, manifeste un vif appétit critique de savoir, visant l'épanouissement de l'homme rendu ainsi plus humain par la culture.

B. − Attitude philosophique qui tient l'homme pour la valeur suprême et revendique pour chaque homme la possibilité d'épanouir librement son humanité, ses facultés proprement humaines.

L'humanisme est donc un concept centré sur l'humain et qui vise son épanouissement

D'où vient ce concept ? 

L’humanisme est un mouvement littéraire et artistique né en Italie au XVIe siècle avec le poète Pétrarque. Il se propage ensuite à l’ensemble de l’Europe.

Le terme "humanisme" vient du latin "humanitas" selon lequel l’Homme se distingue par sa culture et une certaine bienveillance s’opposant ainsi à la force brutale et à la barbarie. La conception de l'humanisme n’est pas seulement une pensée, il est aussi une nouvelle manière de voir le monde qui va infuser les arts mais aussi la société toute entière. L’humaniste affirme sa foi en l’être humain qu’il place au centre de tout. 

La pensée humaniste possède des liens avec l'éthique, une science de la morale et des mœurs, en ce qu'elle prend en compte les valeurs de bienveillance et d'altruisme, le respect de l'Homme. 

L'humanisme à l'échelle d'obe (Objectif Bien-Etre)

Au sein de notre association, nous nous efforçons d'être fidèle à cette philosophie, de plusieurs façons :

  • Dans la conception de nos interventions et de nos ateliers : combien de personnes pouvons-nous accueillir en même temps tout en garantissant une écoute, une bienveillance de qualité ? Devons-nous intervenir seul ou en binôme afin de garantir l'application de nos valeurs ? Le programme permet-il aux personnes de se sentir en confiance et en sécurité pour esquisser un travail sur Soi ? Le rythme n'est-il pas trop dense ?
  • Dans nos manières d’être présent à l'autre en incarnant au mieux les valeurs exposées dans les articles précédents : l’accueil, l’écoute active, la bienveillance et le respect.
  • Dans la façon dont l'Autre est accueilli comme un être différent de nous, singulier, avec sa complexité et son vécu. Cette différence est vécue comme une richesse potentielle au travers de chaque rencontre et en même temps  elle exige de l'humilité et de l'écoute. Si je prends l'exemple de ma pratique en tant que psychologue pour illustrer ce propos, c'est entendre que ce qui peut mettre en difficulté la personne que j'ai en face de moi est différent de ce qui pourrait moi, me mettre en difficulté. Cette difficulté n'en n'est pas moins réelle pour autant. Accueillir cette difficulté sans la juger, c'est la rendre réelle dans notre réalité commune et ainsi lui permettre de devenir une source d'acceptation ou de transformation.
  • En accompagnant l'Autre dans sa rencontre avec lui, dans une meilleur connaissance de son fonctionnement et vers son épanouissement et un mieux être. 

Notre slogan, « construisons les bonnes conditions de vie personnelle et professionnelle » s'inspire de cette philosophie.

En vous remerciant pour votre attention et en vous souhaitant une belle semaine, 


Source·s :

www.prendresoin.org - Accès à l'article source


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
40 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Lucas DOLLINGER