FERMER

La Programmation Neuro-Linguistique (PNL) est une discipline controversée, et pourtant, son application s'effectue dans de nombreux champs dont le commerce, la criminologie ou encore l'accompagnement thérapeutique. Aujourd'hui, quelques lignes pour éclaircir ses origines et son usage au sein d'Obe.


Au sommaire :

Bonjour à toutes et tous, 

Aujourd'hui je vous présente une autre pratique présente au sein d'Obe, celle de la Programmation Neuro-Linguistique (PNL). Je commencerai par contextualiser son origine puis j'exposerai au mieux ses bases théoriques afin d'en comprendre la valeur ajoutée dans les interventions proposées par Obe. 

Quel est le contexte d'émergence de la PNL ? 

La PNL naît des travaux réalisés par Bandler et Grinder dans les années 1970 aux Etats-Unis. C'est une période où les courants de pensées en psychothérapie sont en plein bouleversement :

  • La psychanalyse est vivement critiquée sur son approche du trouble autistique ; 
  • Le béhaviorisme porté par Skinner est lui aussi mis à mal car il néglige l'étude du cerveau au profit de l'étude du comportement qu'il est possible de conditionner ;
  • Suite aux conférences de Macy des années 1950, la cybernétique de 2ème génération émerge avec une volonté de l'appliquer aux système sociaux afin de les modéliser. C'est l'approche constructiviste (Piaget) et les fondements du paradigme cognitif desquels découleront l'approche des thérapies cognitivo-comportementales ;
  • Les mesures de remboursement pour les soins psychiques de la politique sociale (prise en charge sur 10 séances) des États-Unis de cette période accélèrent le développement des thérapies dîtes «brèves» par l'intermédiaire du Mental Research Institute à Palo Alto (Californie) ;
  • L'aura du psychiatre et psychothérapeute Milton Erickson aux États-Unis lui permet dans ces années-là de populariser l'hypnose éponyme : l'hypnose ericksonienne ;
  • Les idées de la Gestalt-thérapie, importées d'Europe par les intellectuels ayant fuit la seconde guerre mondiale, se diffusent, tout comme celles de Maslow et sa célèbre pyramide des besoins ou de Rogers et l'écoute active ;
  • Enfin, c'est l'émergence des thérapies familiales avec « l’École de Milan » portée par Mara Salvini en Italie, Virginia Satir aux USA et Minuchin en Amérique Latine. 

Ainsi Bandler et Grinder ont devant eux un paysage très diversifié de conceptions et d'approches de la psyché humaine. C'est dans ce cadre-là qu'ils se posent une question qui va guider leurs travaux : qu'est-ce qui fait un bon thérapeute ? Ils s'inscrivent alors dans une démarche ethnologique et vont tenter de comprendre ce qu'il se passe durant les thérapies des professionnels dont la réputation n'est plus à faire sur le territoire américain (ex : Satir, Erickson, …). Par l'intermédiaire d'observations et d'entretiens avec ces psychothérapeutes, ils vont chercher les points communs qu'ils estiment être les critères qui vont définir l'efficacité thérapeutique. 

C'est d'ailleurs de là que vient une des critiques sur la PNL, dès sa conception, la démarche scientifique telle qu'on l'entend, c'est-à-dire avec un protocole, des données recensées et une capacité de reproduire les mêmes résultats n'est pas possible. La PNL est avant tout une approche empirique et expérientielle. Richard Bandler la définit comme l'«étude de la structure de l'expérience subjective». 

Quelles sont les bases de la PNL ? 

Les «points communs» que Bandler et Grinder mettent à jour et qui constituent les bases de l'approche PNL peuvent se décliner en trois points. 

En premier lieu, la PNL se base sur la description des processus à l'œuvre chez certaines personnes pour obtenir des résultats remarquables : "Comment ça marche quand ça marche ?" plutôt que "pourquoi ça ne marche pas ? ". Appliqué aux meilleurs thérapeutes et communicants de leur époque, cela leur a permis d'identifier la structure de stratégies performantes, elles permettent ainsi d'établir des modèles, cela se nomme la modélisation.

En deuxième point, cette stratégie de modélisation et d'observation peut s'appliquer à nos propres modes de fonctionnement. La description de la structure (et non du contenu) d'une expérience subjective est source d'informations clés pour avoir accès aux ressources, les moyens efficaces pour cette personne pour agir avec des résultats qu'elle jugera positifs, et aux moyens mis en place dans les non-réussites. Dans le cadre de l'accompagnement, le thérapeute invite à faire l'expérience de modifier la stratégie jugée d'un commun accord inefficace en utilisant les moyens mis en lumière de la stratégie de réussite. 

En troisième lieu, la PNL accueille l'expérience subjective des êtres humains. En fonction de son histoire personnelle, de son éducation, de son contexte, une personne a sa manière personnelle d'interpréter le monde qui l'entoure, c'est sa carte, ses repères, son modèle du monde. La réalité objective, ce qui fait consensus dans une description événementielle, est considérée comme le territoire dans lequel chacun évolue, avec sa carte subjective d'interprétions de ce territoire. La subjectivité humaine possède elle aussi une structure, établie par la nature des liens qui existent entre les séquences de la pensée et les réactions émotionnelles. La compréhension de ces règles permet de les modifier et de transformer la subjectivité d'une expérience (je ne peux pas changer mon expérience, mais je peux changer le regard que je porte sur elle).  On peut alors vérifier si la réaction émotionnelle se modifie. 

Outils, techniques et applications de la PNL

A partir de leur travail de modélisation du travail des thérapeutes d'exception (M. Erickson, V. Satir, F. Perls), J. Grindler et R. Bandler ont crée des modèles de communication humaine, reproductibles et enseignables. Ces modèles ont permis la conception de méthodologies appelées protocoles qui, en en faisant émerger des ressources, permettent d’induire des changements profonds, durables  et respectueux de  l’écologie de la personne et des systèmes dans lesquels elle évolue, dans le cadre d'un accompagnement en développement personnel ou thérapeutique.

La méthodologie PNL et notamment la modélisation s'applique également dans les champs de la communication intrapersonnelle (de soi à soi) et interpersonnelle (enseignement, prise de parole, management…), de l'apprentissage et même en criminologie. 

Quelles sont les croyances et valeurs de la PNL ? Les présupposés

La vision de de la PNL est positive et en même temps complètement réaliste. Utiliser la PNL, c'est se fonder sur quelques principes fondamentaux appelés Présupposés, systèmes de croyances positives, au nombre d'une dizaine. Si ces principes sont généralement accessibles à la pensée et accueillis favorablement, c'est leur intégration et leur mise en place dans le quotidien qui permet à une personne de mesurer sa progression en termes de communication à soi et à l'autre, de capacité à se mettre en relation de façon juste et respectueuse (on dit écologique) avec ceux qui nous entourent dans le système dans lequel on évolue. 

Je n'en citerai que 3, vous trouverez aisément les autres si vous le souhaitez :

  • Nous ne pouvons pas ne pas communiquer : référence à nos messages verbaux et surtout non verbaux, captés par nos 5 sens.
  • Le sens de la communication est dans la réponse que l'on obtient : nous savons si notre message a été reçu grâce à la réponse obtenue.
  • Une personne a en elle les ressources nécessaires pour opérer des changements : c'est une croyance très positive qui permet d'envisager à la fois son évolution et celle des personnes accompagnées par un praticien en PNL. 

Le cursus de formation en PNL 

La PNL est enseignée dans des écoles ou des centres de formation et ne donne pas lieu à une qualification reconnue au niveau national. Il existe trois niveaux d'apprentissage : technicien, praticien et maître-praticien. Le premier niveau enseigne les outils et la philosophie, les second et troisième vont les mêler pour mettre en œuvre les protocoles et les modèles de la PNL. 

La PNL et obe (Objectif Bien-Etre)

Un grand nombre des intervenants pratiquent la PNL à Obe; ils ont réalisé un parcours de deux ans d'apprentissage au moins, dans une école encadrée par des professionnels de la PNL Humaniste. En parallèle, Obe s'engage, en appuyant la notion d’éthique et de déontologie, à faire usage de la PNL uniquement dans une perspective d'accompagnement, puisque nous souhaitons l'inscrire dans son usage initial. 

En vous remerciant pour votre attention et à bientôt, 


Source·s :

www.amazon.fr - Accès à l'article source
fr.wikipedia.org - Accès à l'article source
www.yrgestion.fr - Accès à l'article source
www.pnl-nlp.com - Accès à l'article source
www.amazon.fr - Accès à l'article source


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
9 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Lucas DOLLINGER