FERMER

Le théâtre est une discipline particulièrement intéressante pour nos activités à obe (Objectif Bien-Etre) : elle permet de mettre les personnes en mouvement, dans un jeu de rôle qui à la fois met à distance de son processus psycho-émotionnel tout en y faisant référence. Il permet donc d'avancer dans la connaissance de soi d'une façon détournée, et en même temps bien réelle.


Théâtre vient du grec « theatron »  et du latin « theatrum ». Ce mot signifie « théâtre, lieu de représentation  » et vient du verbe grec « theaomai » qui signifie « regarder, contempler ».

Le théâtre ou le lieu des représentations. Il s'agit pour l'acteur ou l'actrice de venir y incarner un rôle. On ne parle ainsi plus de soi mais de son personnage. A ce titre, c'est le personnage qu'on incarne qui exprime sa joie, sa tristesse ou encore ses peurs. Il y a ainsi quelques choses de permissif, on en fait jamais trop ; il faut souvent caricaturer, exagérer les traits afin que le spectateur du fond de la salle puisse lui aussi apprécier la scène.

Le spectateur, voilà l'autre acteur important au théâtre. Au théâtre, il faut paraître aux yeux de cet autre, le spectateur. Ainsi lorsqu'on joue sur la scène on s'expose au regard de l'autre sur ce personnage qu'on joue, c'est la performance qui est donc regardée, observée et non plus soi. Ce léger décalage entre Soi et le personnage porte en lui l'effet permissif du théâtre. Pourtant, je me souviens encore que lorsque j'ai commencé le théâtre, je n'étais pas à l'aise, je n'osais pas m'affranchir du regard des autres. 

C'est lors d'une session que ma prof est venu se planter devant moi, petit bout de femme que je dépassais d'une tête et demi, qui avait trois fois mon âge et qui pouvait facilement se dissimuler derrière ma carrure. Elle m'a imposé de la renverser, de la mettre au sol. C'était impensable pour moi, pour de multiples raisons. Elle a suspendu le cours jusqu'à ce que je m'exécute, je l'ai alors bousculée légèrement, ce qui l'a beaucoup amusée puis elle a insisté, j'ai alors dû la pousser de toutes mes forces pour la faire vaciller. 

C'est au travers de cette expérience que le théâtre m'a autorisé à m'affranchir de mes réserves et de ma timidité. Dans cet espace je n'étais plus l'élève et elle n'était plus mon enseignante, nous étions deux corps en représentation ; c'est ainsi au théâtre. 

Le théâtre arbore ses propres règles et ses propres codes, ainsi on se tutoie et on se nomme par nos prénoms. On peut jouer l'Homme ou le monstre, terme qui signifie étymologiquement, "celui qu'on montre".

On peut également jouer une émotion ou une sensation, la peur, la joie,.... C'est là un autre versant très puissant du théâtre mis en avant dès l'antiquité dans la culture grecque : l'effet cathartique du théâtre. L'hypothèse est la suivante, lorsqu'en tant que spectateur j'observe la tragédie ou la comédie en représentation, je me libère d'une partie de mes propres ressentis et je reçois celle de la scène comme si ces deux espaces était liés sur un principe de vase communiquant, cela participe à rééquilibrer son état émotionnel interne. C'est un processus que l'on retrouve avec la musique ou le cinéma également.

Voilà en quoi, la pratique du théâtre est nécessairement thérapeutique et peut être un puissant levier vers un mieux être, un bien être et à ce titre, elle fait partie de nos pratiques à Obe.

En vous souhaitant une belle journée.


Source·s :

actintheatre.com - Accès à l'article source


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
19 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Lucas DOLLINGER