FERMER

L'idée des prochains articles que je vais vous proposer est d'aller détailler les pratiques d'Obe afin de vous permettre de vous en faire une représentation plus précise et de nourrir votre curiosité. Aujourd'hui c'est la psychologie que je mets en avant.


Bonjour à toutes et à tous,

J'aimerais commencer par vous parler de mon domaine de compétence, celui de la psychologie. La psychologie est souvent associée à l'image du psychologue recevant un patient allongé dans un divan. En réalité il s'agit ici d'une représentation de la psychologie clinique qui s'inscrit dans un courant de pratique nommé la psychanalyse. La psychanalyse, c'est la forme de thérapie du mental popularisée par Sigmund Freud dans les années 1890. Elle nait de l'insuffisance qu'éprouvait Freud à pouvoir accompagner des patients, principalement des femmes, lorsque ses connaissances en médecine et notamment en neurologie sur le fonctionnement du corps humain ne lui permettait pas d'expliquer le mal-être de celles-ci. Il fut donc l'un des premiers à théoriser sur l'existence de maladies dont l'origine était purement psychique. Par la suite, certains thérapeutes ont poursuivi ses théories en les réajustant ou les étoffant davantage, tandis que d'autres ont proposé d'autres modèles d'explications comme l'hypnose thérapeutique, la systémie ou encore l'approche cognitivo- comportementale.  L'évolution des connaissances du fonctionnement cérébral, des technologies et les évolutions contextuelles de nos sociétés ont grandement participé aux développements des ces diverses formes de pratiques psychothérapeutiques.

Toutefois, la psychologie n'est pas limitée à l'application clinique, en réalité il ne s'agit que d'un seule des domaines d'application de la psychologie. Les champs d'applications sont nombreux à partir du moment où il y a un individu et un contexte : psychologie du travail (ergonomie, recrutement, reconversion professionnelle, souffrance au travail), psychologie du développement (nourrisson, enfant, adolescent, personne âgée, personne très âgée et troubles associé), psychologie sociale (étude des comportements sociaux), psychologie différentielle (étude des différences dans les similitudes, par exemple la variation de l'âge de la marche), psychologie expérimentale (statistiques et test psychométriques), neuropsychologie (tests psychotechniques, étude du fonctionnement du cerveau et remédiation cognitive),... Il y a ainsi une arborescence très dense des domaines d'applications de la psychologie. 

En réalité, il s'agit, par essence d'une pluridisciplinarité issue du croisement des domaines suivants : le langage, la cognition, la neurobiologie, la philosophie et l'informatique, chaque évolution de connaissances dans ces domaines impactant directement les connaissances en psychologie.

Dans mon cas, mon expertise se cible sur le domaine de la psychologie clinique et la neuropsychologie avec une application dans la psychologie du travail. Je m'inscris essentiellement dans une approche dite "systémique" avec une dimension intégrative ; la psychologie est un des outils possibles pour accompagner les personnes au même titre que d'autres savoir-faire comme l'art-thérapie, la naturopathie,... 

Enfin je finirais sur ce point qui me semble important car souvent confus pour les personnes qui ne sont pas familiarisées avec la distinction entre psychologue et psychiatre. Un psychiatre est un professionnel ayant réalisé un parcours de formation en médecine dont l'expertise s'est portée dans le domaine du soin psychiatrique. A ce titre, c'est un médecin dont la compétence lui permet de prescrire des médicaments lorsqu'il estime cela nécessaire. 
Tandis qu'un psychologue est un professionnel ayant réalisé un parcours de 5 ans de formation en sciences humaines par le cursus licence puis master. Ce diplôme, lorsqu'il est associé à la notion de clinique donne le titre de psychothérapeute. C'est en tant que psychothérapeute que le professionnel peut demander un numéro Adeli à l'Agence Régionale de Santé. Seul le titre de psychothérapeute est protégé, ainsi les autres appellations réfèrent à des spécialités différentes qui ne sont pas issues d'un parcours de formation universitaire. Elles n'en sont pas moins ou plus efficaces, elles sont différentes car elles reposent sur d'autres conceptions de représentations de l'individu qui peuvent ne pas être reconnues au niveau scientifique mais dont les bénéfices sont certains. Je pense notamment à l'EMDR(*) ou l'hypnothérapie qui ont dû longtemps lutter pour prouver leur pertinence. 

(*) EMDR : pour Eye Movement Desensitization and Reprocessing, c'est-à-dire désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires. C'est une technique qui par des stimulations bi-alternées (droite-gauche) oculaires, auditives et tactiles s'adressent à des personnes souffrant de perturbations émotionnelles généralement liées à des traumatismes psychologiques (emdr-franceorg)


Source·s :


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
23 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Lucas DOLLINGER