FERMER

Petit proverbe electrisant : c'est en automne que l'on prend les plus belles châtaignes.


La petite histoire de la châtaigne 

Installez-vous au coin du feu, avec votre chat teigneux, que je vous conte le châtaignier…

Le châtaignier est certainement originaire des zones tempérées d'Asie mineure et d'Europe, et on en retrouve la trace il y a de ça quelques millénaires ! En 1994, quelque part en Dordogne, des archéologues ont retrouvé une châtaigne fossilisée datant de …8 millions d'années !!!!

Le châtaignier aurait disparu pendant la dernière période glaciaire. On en retrouve la trace quelques siècles plus tard, les romains, toutes classes confondues, en faisaient bon usage ; l'ouvrage des arts culinaires d'Apicius (qui est la source la plus complète sur la cuisine romaine) mentionne déjà les lentilles aux châtaignes !

Ce sont les moines cisterciens qui le cultiveront ; maitrisant la greffe, ils feront naître d'immenses châtaigneraies en Ardèche. 

La pomme de terre était alors inconnue, et la châtaigne servait à la confection des purées et bouillies.  

Lors des disettes, elle remplaçait aisément les céréales, si bien que les ardéchois appelèrent le châtaignier l'arbre à pain.

Le châtaignier, c'est presque une religion des Cévennes à l'Ardèche ; il est utilisé en cuisine,  pour l'ameublement ou même le bâtiment ! Pour citer Daniel Travier, conservateur du musée de la châtaigne (oui, ça  existe!) : "Le châtaignier accompagne le cévenol du berceau au cercueil " (sympa).

Alors, quand les feuilles commencent à tomber, que les températures baissent, et que vous avez envie d'hiberner sous la couette, faites comme le cévenol, partez à la cueillette du fruit de l'arbre à pain !


Source·s :


Vous avez apprécié cet article :
19 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Raphaël CHARVET