FERMER

LA MÛRE

Article

Auteur :

L'épineuse quête de la mûre


La sauvageonne

Il nous faut braver bien des embuches pour trouver la mûre, celle qui émerveille nos papilles et fait papillonner nos cœurs, bien des écorchures pour atteindre la mûre, la divine protégée par les ronces d'épines !

Ce petit fruit sucré, acidulé, poussait à l'état sauvage bien avant que l'homme ne voit le jour ; et c'est qu'elle lui plait à l'homme ! Inaccessible, tel un fruit défendu, dès la préhistoire, l'homme brave tous les dangers pour cueillir ce petit joyau serti au milieu des bois, fruit du roncier, inépuisable protecteur de ce petit trésor.

Au premier siècle, Pline, écrivain et naturaliste italien, la considérait comme des plus rebelles, n'ayant guère laissé de possibilité à l'homme d'intervenir sur sa nature profonde .

La mythologie

La mûre est très présente dans la mythologie antique, au même titre que le raisin ou la framboise, tous considérés comme des fruits divins. Les Grecs la surnommaient le sang des Titans, en référence, non pas aux quelques écorchures que nos chers Titans auraient pu se faire en cueillant des fruits (ce sont des Titans tout de même, un peu de respect), mais plutôt aux combats qui les opposèrent aux Dieux de l'Olympe (la légende ne dit pas qui a gagné, n'ayant aucune nouvelle des uns et des autres depuis un moment).

Le soir du Diable

Si vous souhaitez déguster ces merveilleuses petites mûres sauvages, un conseil : prenez grand soin de les cueillir avant le 11octobre !!

L'histoire raconte que le Diable fut chassé du Paradis un 11 octobre (désolé, je n'ai plus l'année en tête) ; volant dans les airs, il s'écrasa lamentablement sur les ronciers! Ca doit piquer un peu… Et comme il est rancunier le Malin, chaque année, à cette date, il s'en vient cracher sur les mûres pour qu'elles soient immangeables !!

Vous pensez que ce n'est qu'une légende ? Je vous assure que non ! croyez moi, que diable ! 

Aurait-on eu l'audace de les cueillir le 12 octobre ? Le venin diabolique nous aurait-il dégoûtés? Je n'ai guère de réponse, mais quoiqu'il en soit, il faudra attendre le XVème siècle pour que la mûre soit consommée en France, et qu'on se rende compte qu'elle avait un goût d'enfer !

       






Source·s :

www.lanutrition.fr - Accès à l'article source
www.botanique-jardins-paysages.com - Accès à l'article source
www.autourdupotager.com - Accès à l'article source
www.nutriting.com - Accès à l'article source


Vous avez apprécié cet article :
0 mention j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Raphaël CHARVET

Agir à nos côtés

Parler de nous
Merci pour votre soutien et l'intérêt que vous portez à notre travail.
Agir en entreprise
 

Suivre notre actualité

Sur les réseaux sociaux
Newsletter

Nous nous engageons à vous envoyer une information ciblée, pertinente et non invasive....