FERMER

Selon certains spécialistes, durant la guerre de Cent Ans, les batailles se gagnaient ou se perdaient selon que le ravitaillement en choux était parvenu ou non aux soldats. Et, pour les Grecs et les Romains, les choux protégeaient de l'ivresse et ils en croquaient une feuille crue avant chaque banquet. Cette tradition se perpétue encore aujourd'hui dans de nombreux pays de l'Est pour limiter les conséquences d'une absorption abusive de vodka !


Au sommaire :

Riche en vitamines et en minéraux

Le chou est un légume vert riche en vitamine C, c’est pour cela qu’il a permis de lutter contre le scorbut sur les navires qui partaient en mer de longs mois.

Il présente aussi des vertus tonifiantes en couvrant 50 % de nos besoins en vitamines B1, A et E, ces dernières étant des antioxydants et en potassium, qui nous permet de rester en forme durant la saison froide.

Quelques vertus médicinales

Ses vertus s’expriment contre les ulcères gastriques, la goutte, les douleurs musculaires ou encore l'alcoolisme.
Pour soulager les douleurs de l'arthrose ou des rhumatismes, vous pouvez frotter les zones qui vous font souffrir avec des feuilles de chou bien vertes que vous aurez écrasées au préalable. Imbibées dans de l'huile d'olive, ces feuilles sont également efficaces pour apaiser les gerçures et les crevasses. Selon certains scientifiques, la consommation de choux deux à trois fois par semaine réduirait également le risque de cancer du poumon.

Pas toujours simple à digérer ? Quelques conseils

La présence de dérivés soufrés (responsables de flatulences) et de fibres (plus ou moins fermes) rend parfois les choux difficiles à supporter pour les intestins sensibles.

Pour une meilleure tolérance, on conseille :

  • d’effectuer d’abord une première cuisson de quelques instants, à grande eau, casserole non couverte. Cela permet aux dérivés soufrés volatiles d’être en grande partie éliminés. On poursuit ensuite la cuisson dans une autre eau, ou à la vapeur ;
  • de râper les choux aussi finement que possible quand on les consomme crus. On peut aussi les blanchir quelques secondes dans l’eau bouillante salée, ce qui attendrit la cellulose ; ou encore les assaisonner quelques minutes avant de les consommer ;
  • de choisir dans tous les cas des choux suffisamment jeunes, dont on ôtera les feuilles extérieures trop coriaces et le «trognon» souvent trop fibreux.

Enfin, n'oublier qu'à trop cuire, le chou comme les autres légumes perd ses vitamines A et C et une partie de ses minéraux. Préférez les cuissons douces comme la vapeur. 


Source·s :

www.futura-sciences.com - Accès à l'article source
www.lanutrition.fr - Accès à l'article source


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
1 mention j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Isabelle JAMIN