FERMER

Aujourd'hui, je ne réponds à vos questions qu'en présence de mon avocat !


Ce fruit qui a failli disparaître !

L'avocat est originaire du Mexique, on aurait trouvé des noyaux fossilisés datant d'il y a 8000 ans !  Mais il semblerait que ce fruit fut déjà présent depuis bien plus longtemps  que ça… Dès l'ère pléistocène, (environ 2,58 millions d'années tout de même !), le fruit de l'avocatier servait de nourriture à la mégafaune, c'est-à-dire à des animaux préhistoriques de très grande taille, comme des paresseux géants (non, je ne parle pas de moi !) et des tatous de la taille d'une voiture. Ces "petites" bêtes avaient des compétences digestives de dingue, et pouvaient ingérer le fruit entier, et rejeter le noyau dans leurs excréments (un conseil, n'essayez pas d'en faire autant!).  Ce processus permettait alors à l'avocat de germer grâce à cet engrais naturel, et donc de pouvoir être pollinisé, et de se disperser.

Malheureusement, la dernière ère glacière eût raison de ces énormes mammifères (je suis le dernier spécimen) condamnant l'avocat à n'être qu'une nourriture pour les moisissures, ne pouvant plus se "reproduire" :  heureusement, l'homme est intervenu à temps !

C'est donc quelques siècles plus tard que les aztèques, férus de ce fruit délicat dont la chair crémeuse est encore aujourd'hui très appréciée, commencent à le cultiver .

Ils l'appellent alors "ahuacatl" qui signifie "testicule" en nathuatl, langue aztèque ancestrale (ceux qui ont lu l'article sur l'aloé vera le savaient déjà, les autres, une séance de rattrapage est toujours possible !). Il changera de nom au 17ème siècle, à l'arrivée des colons espagnols, qui sans doute plus modestes, n'ont vu aucune similitude entre le fruit et cette partie du corps humain !

L'avocat a mis 300 ans de plus pour entrer dans la gastronomie française ; il était un produit de luxe, dû au coût de l'importation, alors qu'au Mexique, il était appelé le beurre du pauvre.

Au cours du 20ème siècle, la culture de l'avocat s'étend des Antilles à la Californie en passant par Israël, l'Australie et même la Corse (bien plus rare).

Le fruit défendu

L'avocat est un fruit très apprécié, base du guacamole ; il ravit également les papilles des amateurs de sushis. Aliment "santé " très consommé à travers le monde, mais cultivé seulement dans certains endroits du globe, sa culture s'est intensifiée, et de ce fait, ce fruit bon pour l'homme est quelque peu néfaste à la planète :  il faut 600 à 1000 L d'eau pour faire pousser un kilo d'avocat, et son empreinte carbone n'est pas négligeable ! Le tout est de le consommer de façon raisonnée afin de limiter son impact environnemental ou d'aller vivre au Mexique ! Ou pourquoi pas le faire pousser soi même ...

Un avocat chez soi

L'avocat est le fruit de l'avocatier, arbuste de la famille des lauriers, il pousse toute l'année, mais le meilleur est de novembre à janvier : comme la banane, l'avocat mûrit après avoir été cueilli. Il en existe de nombreuses variétés, mais les plus consommés sont le Hass (peau noire et épaisse ) et le Fuerte (en forme de poire, peau verte et fine).

Il est vrai que son impact environnemental est important, mais ce fruit a tant de vertus !

Il est composé à 68 % d'eau, contient 22% de lipides  insaturés (tel que les oméga 3),2% de glucides et 4% de protéines . Il contient de nombreuses vitamines (B, B9, C, E, K, PP), de la provitamine A, il est digeste, aide à lutter contre le mauvais cholestérol, et n'apporte que 220 kcal au 100g, que de bonnes raisons d'en consommer. 

Alors pourquoi ne pas en avoir un chez soi ?

Il vous faudra un noyau d'avocat (sans entaille ), l'immerger dans l'eau, ensuite le sécher, lui planter 3 cure dent en formant un "triangle" afin de le faire tenir sur le rebord d'un verre. Quand il commencera à germer, le mettre en terre dans un pot, arroser, et attendre que ça pousse (je vous laisse un lien où ils sont meilleurs que moi en botanique ! (Je ne peux pas avoir tous les talents !).

Faire pousser un avocat

Si jamais vous ne vivez pas dans un climat tropical, et que le petit fruit ne pointe jamais le bout de son nez, consolez vous, vous obtiendrez tout de même une jolie plante ornementale.


Source·s :

www.franceculture.fr - Accès à l'article source
www.maxisciences.com - Accès à l'article source
www.maxisciences.com - Accès à l'article source


Vous avez apprécié cet article :
44 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Raphaël CHARVET