FERMER

« Rechute » ou « récidive », sont des mots qui font peur. Prenons quelques instants pour mieux appréhender ces termes et mieux comprendre l’enjeu de la prévention santé.


Prenons donc quelques instants pour bien appréhender le terme de rechute. Tout d'abord la notion de "chute", étymologiquement parlant, c'est tomber d'une hauteur plus ou moins variable, du Ciel pour Icare, d'une table pour une tartine du petit déjeuner. Usuellement, chuter n'est pas un mot à valence positive, il ne fait pas bon de tomber. Dans un article précédent, j'ai exposé qu'à Association obe , dans le cadre des séjours post-cancer, nous accompagnons les personnes à pouvoir exprimer comment elles ont vécu cette "chute" et comment changer leur manière de voir la maladie comme n'étant pas seulement "une chute".

Pour autant, le terrain physiologique d'une personne ayant traversé un cancer reste un terrain à risque, et bien connaitre les facteurs qui influent sur ce risque cancer permet de le prévenir. C'est ainsi que pendant nos séjours, nos interventions portent également sur l'hygiène de vie en tant qu'ensemble de facteurs préventifs. 

Notre spécialiste en naturopathie effectue une veille sanitaire sur les recherches de causalité entre hygiène de vie et émergence de cancer, que ce soit via l'alimentation, les habitudes de vie ou les facteurs environnementaux. De nombreux articles scientifiques démontrent en effet ces liens de causalité. Une partie du séjour est conçue pour vous apporter les connaissances à ce sujet et surtout vous les faire vivre. Vous expérimenterez ainsi de quelles manières il est possible pour vous de modifier certaines habitudes pour prévenir la récidive d'un cancer. C'est notamment pour cette raison que les repas  sont compris dans notre séjour ; au-delà du moment de partage, ils sont conçus pour susciter les échanges autour de ces changements possibles, en gardant le plaisir gustatif.

L'accompagnement psychothérapeutique sur la prévention à la rechute s'exprime de la même manière. Apprendre à prendre soin de soi afin de limiter l'expression potentielle d'éventuelles cellules cancéreuses nous parait éminemment important. Et nous le mettons en pratique au travers des ateliers de parole, mais aussi de la mobilisation du corps, dans l'idée de passer d'un corps-objet de soin à un corps-sujet. J'évoquerai plus largement ce point dans le prochain article.

Faire de la prévention des rechutes, voilà une huitième raison de participer à un séjour post-cancer proposé par l'Association obe .

PS : La prévention santé est la meilleure façon de limiter la possibilité d'un état de maladie, elle ne saurait se substituer à un accompagnement médical par des professionnels de santé en cas de maladie.


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
11 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Lucas DOLLINGER