FERMER

Tout être humain a une certaine sensibilité, et certains d'entre nous développe une sensibilité plus forte qui en font des êtres hypersensibles.


Nous naissons sensibles et notre sensibilité évolue au cours de notre vie selon notre tempérament, nos expériences, notre éducation, le modèle familial, sociétal et culturel etc.

Nous percevons ce qui nous entoure par nos différents sens : visuel, auditif, olfactif, gustatif et tactile. Nous sommes réceptifs aux signes, aux changements et aux nuances qui peuvent provenir de notre environnement externe et interne, au stress et aux émotions, les nôtres et aussi celles des autres. Nous pouvons ressentir ces sensations comme agréables ou désagréables, en éprouver du plaisir ou en souffrir. 

Cette sensibilité est inhérente à la vie, elle est présente partout dans notre quotidien. Cependant, elle peut parfois être diminuée voire étouffée, de manière consciente ou inconsciente suite à des évènements et périodes de vie difficiles. Ainsi on se protège de la douleur ou de l’aspect désagréable. Par ailleurs, d’autres circonstances peuvent réveiller ou exacerber notre sensibilité.

Parmi la population, certains peuvent vivre ou ressentir les choses de manière plus intenses que les autres. Alors nous pouvons parler d’hypersensibilité.

Chaque sensibilité est unique et d’après une étude de spécialistes, 1/3 de la population a une sensibilité élevée*, au-dessus de la moyenne, qui se caractérise le plus souvent par : 

  • Un mental très actif
  • Une affectivité très développée
  • Sujet aux émotions intenses
  • Une hyperesthésie, activité des 5 sens très exacerbée (sensibilité prononcée au bruit, lumière, odeurs…)
  • Une intuition et des perceptions importantes sur les personnes, les lieux, les situations
  • Une empathie très développée et une grande écoute de l’autre
  • Une attention importante aux détails pouvant amener à une attitude perfectionniste

Une grande sensibilité peut être passagère mais aussi être une caractéristique plus constante qui reflète l’essence profonde d’un individu. 

L’hypersensible peut souffrir psychologiquement car, très souvent, il se sent plus fragile ou en décalage. Il peut être amené à brider sa vulnérabilité pour se conformer à la moyenne et être mieux accepté. Il vit ainsi en opposition avec qui il est au plus profond de lui-même. Au-delà du cliché d’une personne pleurant facilement, ou plus spécifique des femmes et des enfants, l’hypersensibilité est surtout une manière d’être et de vivre le monde en ressentant plus intensément, avec une empathie et une compassion souvent plus développée.

L’hypersensible peut bien vivre sa sensibilité en accueillant cette singularité et en apprenant à en voir les aspects positifs et à en faire une force ou un atout.

Note : la photo est celle d'un mimosa pudique, dont les feuilles se referment dès qu'on les touche...


Source·s :


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
2 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Karine CHARLET