FERMER

Quel joli mois ce mois de juin, les jours sont plus longs, les températures montent, et, cerise sur le cadeau, c'est le mois de mon anniversaire !! En parlant de cerise, je suis justement là pour vous en parler !


Au sommaire :

Les origines de la perle rouge

Nous sommes à l'âge de pierre, "Salut Pierre, ça te fait quel âge?"...oups, désolé, j'ai pas pu m'en empêcher !! Bref, nous sommes donc à l'âge de pierre, vêtus de peaux de bêtes, nous mangeons des cerises, ou plutôt des merises ; en effet, il y a plus de 3000 ans, le cousin sauvage du cerisier était le merisier, son fruit était assez proche de la cerise que nous connaissons, un poil plus aigrelet. Des archéologues ont retrouvé de grandes quantités de noyaux dans les cités lacustres suisses. La légende raconte que des oiseaux migrateurs venant d'extrême Orient auraient transporté les noyaux, permettant alors aux cerisiers de pousser en Europe.

Très vite, les Romains se sont mis à cultiver les merisiers, qui au fur et à mesure des greffons, s'approchent petit à petit de nos cerisiers modernes. Les repas romains avaient cette particularité de commencer par des fruits, mais ils utilisaient également la cerise en cuisine tout le long du repas.

Pline l'ancien raconte (je vous ai déjà parlé de lui dans de précédents articles, il a toujours quelque chose à raconter celui là !) que le général romain Lucullus aurait ramené de bien beaux greffons de ses campagnes militaires. Les cerises sont partout sur l'empire romain ; saviez-vous que la plupart des maisons de Pompéi étaient couvertes de peintures représentant des cerises? Au Moyen-Age, la cerise est partout, crue, cuite, dans tous les menus et même dans le vin ! Au 17ème siècle, elle fait sensation dans les célèbres grands vergers du prince de Montmorency, où les parisiens se pressaient pour cueillir ces petites merveilles.

Petite étymologie

Bon, on ne sait pas trop ni quand ni où est apparu le premier cerisier, ce qui laisse le flou sur son étymologie ; cependant, il y a plusieurs hypothèses :

  • Hypothèse 1 : le mot proviendrait de la ville de cerosonte, au nord de la Turquie, par laquelle serait passé le fameux Lucullus
  • Hypothèse 2 : le mot latin de la cerise, cerasus, aurait pour origine" keraza" qui signifie en sanskrit (langue indienne ancienne) "quel jus, quelle saveur" (il en raconte des chose ce seul mot!)
  • Hypothèse 3 : l'étymologie viendrait du mot grec "cerax" qui signifie corne, en référence à la peau dure de la cerise antique

Vous pencheriez pour laquelle?

Le fruit des Rois

En France, on a pu lire dans un article du capitulaire de Villis (acte législatif carolingien) que Charlemagne demanda à ses intendants de planter dans ses jardins diverses variétés de cerisiers.

Au XIVème siècle, sur ordre de Charles V, 1125 cerisiers furent plantés en bord de Seine

Au XVIIIème siècle, Louis XV, raffolant de ces petits fruits, donna l'impulsion à l'apparition de nouvelles variétés, et développa une culture intensive dans les potagers de Versailles.

Napoléon 1er donna son nom à une cerise ; la légende raconte que lors de ses voyages en carrosse, l'empereur en mangeait de grandes quantités, crachant les noyaux par la portière, et qu'il aurait ainsi fait pousser des cerisiers tout le long de son trajet.


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
2 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Raphaël CHARVET