FERMER

Vous êtes pressés que je vous conte l'histoire vitaminée du citron ? C'est parti, pour la beauté du zeste !


D'où vient il?

D'Inde ou de Chine, c'est à s'y tromper ! ( j'espère que vous aurez apprécié ce subtil jeu de mot …)

Il y a 3 millénaires de cela, un savant mélange entre un cédrat et un bigaradier ( orange amère) donnait naissance au citronnier ; c'était quelque part entre l'Inde, la Chine et le Pakistan, sur les contreforts de la vallée du Cachemire.

Bien que ces pays se soient longtemps disputés la propriété de cette région, la bataille ne fût pas bien longue pour s'approprier la culture du citron, la Chine devenant à cette époque le plus gros producteur de citron, lui donnant son nom, limung.

Voyage, voyage !

Vous vous rappelez de cette chanson des années 80 ? Et bien, cela va sans doute vous surprendre...mais ça n'a rien à voir avec le citron (à part peut-être la couleur de cheveux de la chanteuse !!)

Bref, revenons à nos moutons, euh nos citrons pardon ; débute alors de longs voyages pour notre acide ami : de l'empire perse jusqu'en Mésopotamie, où il était surtout cultivé comme plante ornementale. Lors de la captivité de Babylone, les hébreux l'utilisaient pour les cérémonies telles que le Jour du Tabernacle (non, ne prenez pas l'accent de Céline Dion, je parle de tabernacle, sanctuaire itinérant propre à la religion juive, et non pas ce délicieux petit juron québécois, dont je vous laisse le plaisir de découvrir par vous même la signification, ma maman n'aime pas que je jure !).

C'est au Xème siècle que le petit fruit jaune arrive en Europe, où il sera cultivé pour protéger les oliviers des parasites, éloigner les papillons ou comme antiseptique (aie!!).

Les espagnols seront les premiers à apprécier son jus et sa chair, agrémentant les légumes et les poissons.

Il fût également un allié précieux pour les marins pour lutter contre le scorbut.

À la conquête du nouveau monde !

1492, Christophe Colomb arrive en Amérique ! ( avouez ! vous le saviez !) Et bien, il n'est pas venu les mains vides ! (et il ne repartira pas non plus les mains vides, il a ramené tant de choses d'Amérique, qu'il pointe son nez dans tous mes articles !!!).

Le limon , comme il l'appelle (et qui donnera le lemon anglo-saxon, et notre célèbre limonade) va connaître une merveilleuse carrière en Floride, où il est encore bien présent aujourd'hui. 

Il faut attendre presque un siècle de plus pour qu'il fasse belle figure dans la gastronomie !

Le citron de Menton

Je ne peux pas parler de gastronomie sans évoquer le citron de Menton (petite dédicace aux frères Bogdanoff, comprenne qui pourra ;) ).

La Méditerranée au XVème siècle est le berceau de la culture des oliviers, et Menton est une ville qui se place parmi les plus grands producteurs ; comme je l'évoquais plus haut, les citronniers protégeaient les oliviers de différents insectes et maladies. L' agrumiculture commence alors à prendre de l'importance dans la région,  mais ne connaîtra un véritable essor que 2 siècles plus tard ; l'âge d'or du citron de Menton se situe de 1800 à 1850, où des tonnes de citrons partent à l'exportation : Angleterre, Russie, Allemagne, Amérique du Nord. 

Mais petit à petit, ce petit fruit est devenu trop petit au regard des gros citrons d'Espagne ou de Floride, entraînant le déclin de la production. Ce sont ajoutés à cela la crise de 1929, puis la guerre, les maladies diverses ravageant la production devenue presque anecdotique !

Cependant, dans les années 90, la ville de Menton s'engage à relancer l'agrumiculture, et à force de détermination, obtient un IGP (indication géographique protégée) en 2015.

Ce petit bijou profite d'un ensoleillement 312 jours par an (on rigole pas avec la précision à météo France), ce qui lui confère un goût unique, peu amer, modérément acide et très parfumé, on peut le croquer à pleines dents ! Aussi petit soit-il, il donne beaucoup, beaucoup de jus, tout aussi parfumé que son écorce, et qui fait le bonheur des plus grands chefs.

Du bout du monde, ou de chez nous, le citron est un peu le soleil d'hiver.


Source·s :


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
11 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Raphaël CHARVET