FERMER

4 cm sous terre, le radis si fier, passe 4 semaines à se peindre de rouge pour être à croquer !


Au sommaire :

Origines

On suppose que cette petite racine existait déjà dans nos contrées au néolithique, mais on pense qu'il serait originaire d'extrême Asie; on a retrouvé des écrits chinois datant du XIème siècle avant notre ère, relatant une recette de fines tranches de carpes crues marinées avec radis, gingembre et herbes aromatiques (je crois que je vais l'essayer en impro, j'avoue ne pas parler couramment le chinois !)

De Babylone à Rome

Il serait possible que le radis fût cultivé dans les jardins suspendus de Babylone, mais il était bien différent du petit rouge (ou rose) tout croquant que nous connaissons ; il était plus gros, plus allongé, blanc ou noir.

Les anciens égyptiens (-3000 ans avant notre ère) étaient également grands amateurs de radis ! Si l'on en croit Hérodote, les bâtisseurs de pyramides se régalaient de poireaux, d'oignons et de radis.

Les grecs qui offraient des légumes à leurs dieux leur présentaient des radis …recouverts d'or ! accompagnés de navets d'argent et de betteraves de plomb ; recouvrir ainsi les légumes de métaux les rendaient impérissables !

Son nom commun vient du latin "radix" qui signifie racine ; les romains en cultivaient plusieurs variétés, et allaient répandre le radis dans tout leur empire.

Voyage et mutation

Le voilà en Gaule grâce aux romains, et plus tard Charlemagne, dans ses capitulaires (textes législatifs divisés en petits chapitres), demanda aux régisseurs de ses terres la culture de cette succulente racine.

Au Moyen-Age, le radis était dégusté à la croque au sel.

Il faudra attendre le XVIIIème siècle, quelques croisements et sélections avant que le radis rouge ou rose tel que nous le connaissons fasse son apparition.

Le radis partira à la conquête des Amériques dès le début de la colonisation, et il n'a depuis jamais perdu de sa popularité.

Légendes et croyances

Chez les anciens grecs, le radis avait la réputation d'être efficace contre la toux et de stopper les hémorragies.

Au XIIIème siècle, l'alchimiste Albert Le Grand affirmait que le mélange de jus de radis, blanc d'œuf et graines de psyllium pulverisé protégeait du feu et permettait de prendre à mains nues le fer chauffé au rouge !

Enfin, certaines croyances populaires déclarent le radis souverain pour lutter contre la nervosité, fortifier les ongles, les cheveux et les dents ! Raison de plus pour le croquer, non?


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
8 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Raphaël CHARVET