FERMER

On découvre les atouts santé du citron dans cet article ; jaune ou vert, ce qui importe c'est sa fraicheur !


Au sommaire :

Le citron source de vitamine C…mais pas que

C’est un fait bien connu, le citron, comme l’orange sa cousine de la famille des agrumes, est un grand pourvoyeur de vitamine C naturelle.

Quel est l’intérêt de la vitamine C ?

Par définition, une vitamine est une substance indispensable au fonctionnement de l’organisme, en faible quantité, qui ne peut pas être synthétisée par lui et doit donc être fournie par l’alimentation.

La vitamine C ou acide L ascorbique de son petit nom scientifique a plusieurs vertus :

  • Elle est antioxydante : petit rappel pour ceux qui ne suivraient pas régulièrement les articles Bienfaits, cela signifie qu’elle s’oppose au stress oxydatif des molécules qui est un processus du vieillissement.
  • Elle est indispensable à une bonne absorption du fer. Cela veut dire qu’il est plus qu’intéressant quand on manque de fer d’ajouter de la vitamine C à son menu, en plus des aliments ou compléments riches en fer (hautement assimilables, c’est mieux !).
  • Elle participe au renforcement du système immunitaire (pas besoin de vous faire un dessin, en ce moment, c’est important…).
  • Elle est nécessaire à la synthèse du collagène, protéine présente dans toutes les structures du corps : peau, cartilages, tendons, ligaments et tissus conjonctifs, et qui représente de 30 % à 35 % des protéines totales de l'organisme. Il assure la cohésion, l'élasticité et la régénération de tous ces tissus.
  • Elle intervient aussi dans la synthèse des globules rouges.

Pour information, en cas de carence, le scorbut se déclenche. Heureusement, la vitamine C étant présente dans de nombreux fruits et légumes (frais, indispensables, crus indispensable itou), la carence est rare.

Quelle quantité de vitamine C dans le citron ?

53 mg pour 100 g, ce qui est beaucoup. Attention toutefois, au contact de l’air, la vitamine C est oxydée rapidement et ne peut plus jouer son rôle. Même chose quand elle est chauffée. Il est donc important de presser son citron au dernier moment, avant de l’ajouter dans un plat ou un jus.

Un atout de plus pour la vitamine C du citron, c’est que le citron contient d’autres composés appelés flavonoïdes qui renforcent l’action de la vitamine C et possèdent une action protectrice vis-à-vis des capillaires sanguins.

Le citron fournisseur d’autres vitamines et oligo-éléments

Le potassium, très abondant, arrive largement en tête (153 mg aux 100 g, et pratiquement autant dans le jus). Ce qui est très intéressant, c’est que lors de son métabolisme, le potassium libère des résidus alcalinisant, et de ce fait, malgré sa saveur acide, le citron n’est nullement acidifiant pour l’organisme.

Le citron a aussi des apports intéressants en calcium et en fer, substances qui sont d’autant mieux assimilées que dans le citron, elles sont accompagnées de vitamine C et d’acides organiques.

Enfin, il y a des traces de sélénium, de fluor, d’iode, de bore, des oligo-éléments rares et utiles, présents à doses physiologiques, et encore une fois, présents sous une forme bien utilisable pour l’organisme.

Le citron fournit aussi un large éventail de vitamines du groupe B, ainsi qu’un peu de vitamine E.

Qu’en est-il des macronutriments du citron ?

On parle des sucres, des graisses et des protéines :

Le citron est nettement moins sucré que les autres fruits (2.5 % en moyenne contre 10 à 12 % pour les autres fruits).

Sa saveur acide est liée aux acides organiques qu’il contient dont l’acide citrique. Avec une moyenne de 5 % d’acides dans sa composition, le citron est le fruit dont l’acidité est la plus forte (pH inférieur à 3, équivalent à celui du vinaigre).

Très peu de protéines et de fibres dans le citron et pas du tout de graisse.

En conclusion, le citron est un fruit très peu énergétique.

Un petit point sur « l’huile essentielle » de citron

Quand on presse le zeste du citron, on fait exploser les petites poches à huiles essentielles. Ça sent très bon, très fort, et c’est cette saveur qu’on recherche quand on ajoute un zeste de citron à un gâteau, un thé ou tout autre plat.

Les molécules de l’essence de citron (comme elle est obtenue par pression des zestes et non extraction, on parle d’essence et non d’huile essentielle) sont bénéfiques pour la digestion, l’asepsie (assainissement de l’air par exemple) et l’état de nos vaisseaux sanguins.

Attention, on ne la met jamais directement sur la peau, et on ne s’expose pas au soleil ensuite car elle est photosensibilisante (risque de taches indélébiles sur la peau ! …)

Santé !


Source·s :

www.lanutrition.fr - Accès à l'article source


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
5 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Isabelle JAMIN