FERMER
Auteur : Isabelle J

La cerise ! Quelle merveille ! D'autant plus appréciée qu'elle est rare certaines années, pour peu que le gel, la grêle ou la pluie aient détruit les fleurs ou les jeunes fruits. Elle compte bien des variétés qui partagent toutes les propriétés santé de cette jolie petite boule.


Au sommaire :

Les bienfaits de la cerise, on peut les retrouver dans le fruit ou dans son jus, mais certains d'entre eux sont spécifiques de la queue.

Les fruits

Ce qu'on remarque en premier dans la cerise est sa belle couleur : jaune orangée parfois, elle est le plus souvent d'un beau rouge éclatant, presque noir pour certaines. C'est signe de sa richesse en pigments qui sont aussi des antioxydants, qui seront en plus grande quantité dans les  variétés de cerises acidulées consommées crues (cerises griotte, montmorency…) ou dans les cerises sauvages ou merises. 

Les cerises sont donc un fruit riche en antioxydants, ceux-ci étant de la famille des phénols, en particulier l'acide chlorogénique, et en flavonoïdes dont les anthocyanes. Elles sont également riches en vitamine C et en potassium, et elles contiennent d'autres vitamines comme les vitamines K, A, B6, ainsi que du calcium et du fer (mais à des niveaux modérés).

Plusieurs études ont été réalisées qui montrent l'impact de la cerise et de ses constituants sur la santé : 

Un effet préventif 

  • Il a été démontré une baisse des marqueurs sanguins oxydatifs et des marqueurs de l'inflammations (propriété anti-inflammatoire) dans une majorité des études menées. 
  • Les antioxydants ont la capacité de neutraliser les radicaux libres et prévenir l’apparition de maladies cancéreuses et cardio-vasculaires. D'ailleurs, des études sur les souris ou in-vitro laissent penser qu’un régime enrichi de cerises acidulées réduit l’apparition de tumeurs de l’intestin grâce aux anthocyanines. Ces études demandent toutefois à être confirmées sur l’homme. 
  • La provitamine A ou carotène est une vitamine indispensable au bon état de la peau, c'est un antioxydant cellulaire, et probablement elle aussi un facteur protecteur anticancer. 
  • Le métabolisme de la cerise libère des composés alcalins qui s’opposent à l’action généralement trop acidifiante de l’alimentation actuelle.
  • Des études ont montré des effets intéressants contre la crise de goutte. Manger des cerises, ou boire du jus de cerise pourrait diminuer de 35% le risque de crise. Des chercheurs énoncent l’hypothèse que cet effet serait lié à ses anthocyanines. Mais des études supplémentaires devront être faites pour valider cette hypothèse. 

Des propriétés diurétiques et reminéralisantes

La cerise est réputée pour être diurétique : c’est probablement la conséquence de sa richesse en eau et en potassium, et aussi de la présence du sorbitol, un sucre-alcool d’origine végétale.  Cela participe probablement aux diminutions des courbatures musculaires et de la perte de force associée. C'est aussi une propriété intéressante pour lutter contre l'arthrose. 

Un effet sur le transit

Les cerises douces sont légèrement laxatives (du fait d’un taux élevé de sorbitol), une cure de cerises en cas de problèmes de constipation peut aider à améliorer les choses, que les cerises soient fraiches ou surgelées.  Attention à y aller progressivement, sinon l’effet inverse risque de se produire !

Intéressantes dans les problématiques métaboliques 

Les cerises ont également abaissé l’hémoglobine glyquée (reflet de la glycémie et marqueur du risque de complications du diabète à long terme), les transporteurs du cholestérol VLDL (lipoprotéine de très basse densité) ainsi que les triglycérides.

En jus

Le jus de cerise permet tous les effets santé cités ci-dessus. Il a aussi des propriétés propres, notamment dans la santé buccodentaire.

Prévention des caries

Une étude réalisée au Forsyth Dental Center (USA) montre que le jus de cerise peut neutraliser, dans près de 9 cas sur 10, l'activité enzymatique aboutissant à la formation de plaque dentaire (prélude à la carie). L'étude montre que le jus de cerise joue un puissant rôle anti-bactérien au niveau de la bouche.

Douleur inflammatoire et récupération musculaire 

On a vu que la cerise a des effets anti-inflammatoires et influe sur les courbatures. Pour éviter une grande quantité de fruits, le jus de cerise acidulé a été testé sur des coureurs. Les résultats montrent qu'il diminuerait les douleurs musculaires et les inflammations après un effort intense à condition d’être consommé plusieurs jours avant et le jour même de la course. La récupération après cet effort serait également plus rapide. 

Effet sur le sommeil

La griotte ou cerise Montmorency serait une source de mélatonine (l’hormone du sommeil). Dans une étude, des participants ayant consommé du jus de cerise matin et soir pendant 7 jours ont vu leurs niveaux de mélatonine augmenter et leur temps de sommeil s’allonger de 25 minutes en moyenne. 

Les queues

L’infusion de queues de cerises constituerait un puissant diurétique : en effet, plusieurs études ont confirmé que les queues de cerises en infusion aideraient à lutter contre la rétention d’eau, grâce probablement aux sels de potassium et aux flavonoïdes contenus dans les pédoncules.

Attention cependant, ces infusions sont à prendre en cure (2 à 3 semaines, à raisons de 3 tasses / j, infusion réalisées avec 30 g / L de queues)  et sont déconseillées aux personnes souffrant de calculs rénaux, car les recherches ont montré que cette cure provoquerait une élévation de la calciurie (taux de calcium dans urines).

En conclusion 

La cerise participe donc activement à la prévention santé, au milieu des autres fruits et légumes colorés, tous présentant des anti-oxydants et en participant  au bon équilibre du milieu interne du corps. 


Source·s :

www.lanutrition.fr - Accès à l'article source


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
21 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Isabelle JAMIN