FERMER

La châtaigne s'invite souvent à notre table pendant les fêtes, ou réjouit le palais des grands et des petits au détour d'une allée d'un marché de Noël, grillée et présentée dans un cornet. Qu'en est-il de ses atouts santé ?


Au sommaire :

Dans quelle catégorie d’aliments placer la châtaigne ?

La châtaigne, fruit du châtaignier (voir : La petite histoire de la châtaigne par Raphaël), fait partie de la famille des féculents. Plus spécifiquement, c’est une amylacée. Ce qui signifie qu’elle est constituée essentiellement d’amidon (35 %), comme le riz ou le blé. Et comme le riz, c’est un féculent sans gluten qui sera donc recherché par les intolérants au gluten et toutes les personnes en recherche de santé intestinale. 

La châtaigne : un aliment énergétique et digeste

Les glucides de la châtaigne ont une excellente digestibilité après cuisson, notamment grâce à la présence de vitamines du groupe B, et en particulier de la vitamine B1. Ils présentent l'intérêt d’avoir un index glycémique (IG) bas, ce qui signifie qu’on évite une élévation rapide de la glycémie (le taux de sucre dans le sang).

Ses modes de cuisson, (Voir : La châtaigne, par Raphaël) préservent ses vitamines d’une part, et surtout, évite l’adjonction de matières grasses. 

Cependant elle contient un petit peu (environ 2%) d’acides gras essentiels de type acide linoléique et linolénique, qualifiés de bonnes graisses. 

La châtaigne : un aliment riche en fibres

La richesse en fibres et la présence d’amidon fait de la châtaigne un aliment rassasiant efficacement l’appétit. 

Les fibres sont toujours intéressantes dans notre alimentation, parce qu’elles sont source de nourriture pour les bactéries du microbiote intestinal. Et un microbiote bien nourri et varié est gage de bonne santé ! 

De plus, avoir des fibres dans son alimentation permet de réduire les risques de maladies cardiovasculaires (effet hypocholestérolémiant), maintient une bonne santé des intestins, réduit les problématiques de constipation… Les fibres piègent également un certain nombre de molécules indésirables dans nos intestins. 

La châtaigne : un aliment riche en minéraux 

La châtaigne est riche en plusieurs éléments : potassium, fer, magnésium, manganèse et cuivre.

Les apports élevés en potassium (600 mg pour 100 g) et fer en font un atout santé pour les sportifs tout particulièrement, pour lesquels les besoins augmentent avec l’activité physique. Et pour tous, un aliment très alcalinisant. 

La richesse en magnésium (100 g de châtaignes permettent d'assurer 10 à 15 % de l'apport quotidien recommandé) est appréciable quand on sait combien il est difficile de couvrir le besoin en cette substance, substance qui en plus fuit de notre organisme en cas de stress, alors que cet élément est indispensable à notre calme !

Quant au manganèse et au cuivre, 100 g de châtaignes apportent respectivement 15 à 20 % et 10 % des apports quotidiens recommandés.  Le manganèse est impliqué dans le métabolisme énergétique et contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif (et ses fameux radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire). Et le cuivre est indispensable au bon fonctionnement du système immunitaire (toujours utile dans des contextes épidémiques…) et du système nerveux (comme le magnésium), et contribue également à la lutte contre le stress oxydatif. 

La châtaigne : un aliment antioxydant

Je viens de le dire avec l’action du manganèse et du cuivre, mais les atout antioxydants de la châtaigne ne s’arrêtent pas là : elle contient aussi de la vitamine C et de la vitamine E, toutes les deux aux propriétés antioxydantes, tout comme les caroténoïdes et la vitamine A qu’elle contient dans des quantités appréciables.

La châtaigne : un aliment santé !

Par son faible indice glycémique, sa richesse en fibres, en minéraux et en antioxydants la châtaigne est un bon aliment à inclure dans une alimentation saine et naturelle. Rappelons que ce type d’alimentation prévient un grand nombre des pathologies contemporaines : maladies cardiovasculaires, diabète, désordres intestinaux, cancers … 

Elle est aussi une bonne source de vitamine B9 indispensable pour le futur bébé, à inclure donc dans l’alimentation des futures mamans, sans restriction !   


Source·s :

www.lanutrition.fr - Accès à l'article source


Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié cet :
16 mentions j'aime
Partagez cette publication

Rédacteur
Isabelle JAMIN